Loin de la pollution lumineuse des grandes villes, le Lot offre des nuits d’une obscurité incroyable, propices à l’observation des étoiles. Lors de notre arrivée dans la campagne lotoise, nous avons eu l’étonnement de revivre cette expérience inoubliable : la découverte d’un ciel étoilé.

    Dans cet article, nous vous partageons notre récit et vous donnons quelques conseils pour profiter pleinement de la magie d’un ciel étoilé dans le Lot.

    La surprise de redécouvrir le ciel étoilé

    Pour bien observer les étoiles il faut réunir plusieurs conditions : qu’il fasse nuit bien sûr, qu’il n’y ait ni nuages ni pleine lune, mais surtout qu’il n’y ait pas de pollution lumineuse.

    Anciens habitants d’une zone urbaine, où l’éclairage public, les enseignes publicitaires et autres lumières artificielles irradient le ciel de mille feux, c’est une expérience que nous avions complètement oubliée…
    C’est en nous installant dans notre nouvelle maison que, au cours d’une de nos premières soirées d’été, nous avons eu la surprise (car cela fut vraiment une surprise), de redécouvrir le spectacle de la voute céleste !

    Le triangle noir du Quercy

    Les lieux privilégiés pour contempler le ciel étoilé sont normalement les observatoires, tel que celui bien connu du Pic du Midi de Bigorre (Hautes-Pyrénées) par exemple.

    Mais il existe aussi un territoire en France qui bénéficie de conditions exceptionnelles de faible pollution lumineuse : c’est le Quercy, et pour cette raison cette zone est d’ailleurs nommée le Triangle noir du Quercy.

    Le Parc naturel régional des Causses du Quercy s’engage pour valoriser et protéger ce patrimoine naturel et culturel qu’est le ciel étoilé : une action récompensée en 2021 par le label « Territoire de villes et villages étoilés » grâce à ces 39 communes labellisées par l’ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes).

    Label territoire de Villes et Villages Étoilésvillages-etoiles

    Le Parc naturel régional des Causses du Quercy s’engage pour valoriser et protéger ce patrimoine naturel et culturel qu’est le ciel étoilé : une action récompensée en 2021 par le label « Territoire de villes et villages étoilés » grâce à ces 39 communes labellisées par l’ANPCEN (Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes).

    Un séjour au Pech de Vigne vous offre l’expérience unique d’admirer les étoiles comme vous les avez rarement vues : venez rêver les yeux grand ouverts !

    Les perséïdes : la pluie des étoiles filantes

    Météore dans le ciel

    L’été est un moment favorable pour redécouvrir la magie d’un autre spectacle astronomique.

    En effet c’est pendant la période entre fin juillet et mi-août que l’on peut observer un phénomène appelé les « Perséides » : il s’agit d’une pluie d’étoiles filantes.

    Les étoiles filantes (ou météores) s’expliquent par des poussières laissées par une comète (de son petit nom 109/Swift-Tuttle) qui, lorsqu’elles entrent en contact avec l’atmosphère terrestre, se désintègrent et provoquent des traînées brillantes.

    Si vous n’avez jamais observé d’étoiles filantes, c’est l’occasion idéale pour commencer : pas la peine d’utiliser un instrument, vos yeux seuls suffisent !

    L’heure d’observation optimale se situe après minuit, mais déjà à partir de 23 heures la nuit est assez noire pour profiter du spectacle.

    Donc installez-vous confortablement (nous fournissons les assises !), votre regard en direction du nord-est.
    Il est essentiel d’attendre assez longtemps pour que vos yeux s’adaptent à la vision nocturne (au moins 15 minutes) : si vous sortez juste jeter un coup d’œil, vous ne verrez rien et vous serez déçus. 

    Il ne reste qu’à espérer l’absence de la pleine lune (ce qui réduirait significativement le nombre d’étoiles filantes visibles) et aussi l’absence de nuages (qui mettrait un terme à l’observation).

    Donc installez-vous confortablement (nous fournissons les assises !), votre regard en direction du nord-est.
    Il est essentiel d’attendre assez longtemps pour que vos yeux s’adaptent à la vision nocturne (au moins 15 minutes) : si vous sortez juste jeter un coup d’œil, vous ne verrez rien et vous serez déçus. 

    Il ne reste qu’à espérer l’absence de la pleine lune (ce qui réduirait significativement le nombre d’étoiles filantes visibles) et aussi l’absence de nuages (qui mettrait un terme à l’observation).

    les perséides 2024

    L’essaim des Perséides sera au maximum de son activité le 12 août 2024.

    A cette date, la Lune se cachera sous l’horizon et donc ne posera pas de problème. Ce qui signifie que si la météo est favorable, vous pourrez voir jusqu’à 100 météores par heure !

    pOurquoi fait-on un vœu quand on voit une étoile filante ?

    Si vous préparez à passer la nuit la tête dans les étoiles, n’oubliez pas votre liste de vœux !

    D’ailleurs pourquoi fait-on un vœu lorsque l’on voit une étoile filante ?

    Cette croyance populaire a son origine dans la Grèce antique.

    Comme Platon et Aristote avant lui, l’astronome Claude Ptolémée défendait l’idée que la Terre est au centre de l’Univers.

    Ptomélée voyait donc la Terre au centre de plusieurs sphères : une pour chaque astre (la lune, le soleil, les planètes).
    Les astres tournent autour de la Terre ; seuls les astres de la dernière sphère restent fixes : ce sont les étoiles.

    Ptomélée imaginait que les dieux de l’Olympe regardaient les humains à travers ces sphères et qu’à cette occasion des étoiles s’échappaient et tombaient du ciel.

    Voir une étoile filante était donc le signe que les dieux nous accordaient leur attention et qu’il fallait en profiter pour s’adresser à eux par une prière ou un vœu.

    L’idée de Ptomélée perdurera 1500 ans, jusqu’à ce qu’elle soit déconstruite par Copernic.

    Et aujourd’hui même si nos connaissances ont bien évolué, la tradition du vœu a traversé les siècles…

    Et attention, il ne faut pas le dévoiler pour qu’il se réalise !

    D’ailleurs pourquoi fait-on un vœu lorsque l’on voit une étoile filante ?

    Cette croyance populaire a son origine dans la Grèce antique.

    Comme Platon et Aristote avant lui, l’astronome Claude Ptolémée défendait l’idée que la Terre est au centre de l’Univers.

    Ptomélée voyait donc la Terre au centre de plusieurs sphères : une pour chaque astre (la lune, le soleil, les planètes).
    Les astres tournent autour de la Terre ; seuls les astres de la dernière sphère restent fixes : ce sont les étoiles.

    Ptomélée imaginait que les dieux de l’Olympe regardaient les humains à travers ces sphères et qu’à cette occasion des étoiles s’échappaient et tombaient du ciel.

    L'astronome Claude Ptomélée

    Voir une étoile filante était donc le signe que les dieux nous accordaient leur attention et qu’il fallait en profiter pour s’adresser à eux par une prière ou un vœu.

    L’idée de Ptomélée perdurera 1500 ans, jusqu’à ce qu’elle soit déconstruite par Copernic.

    Et aujourd’hui même si nos connaissances ont bien évolué, la tradition du vœu a traversé les siècles…

    Et attention, il ne faut pas le dévoiler pour qu’il se réalise !

    Avez-vous envie de découvrir comme nous la beauté d’un ciel nocturne sans pollution lumineuse ?

    Nous vous proposons une maison de vacances dans le triangle du noir du Quercy, où vous pourrez vous laisser emporter dans la magie de la voûte céleste.

    Vue terrasse