la dernière forteresse gauloise vaincue par jules césar

    Dans un autre article du blog, nous vous racontons l’histoire des Gaulois dans le Quercy.

    Nos manuels scolaires d’histoire nous enseignent que la guerre des Gaules s’est terminée en -52 à Alésia par la défaite de Vercingétorix face aux légions romaines de Jules César.

    Ce n’est pas tout à fait vrai, car une dernière poche de résistance a donné du fil à retordre au proconsul romain.

    Comme dans la bande dessinée Astérix, un « dernier village d’irréductibles Gaulois » a bien existé.

    Mais ce village n’était pas situé en Armorique mais bien dans le Lot, à Uxellodunum !

    Nous allons vous raconter dans cet article l’histoire de cet « Astérix lotois » : le chef cadurque Luctérios.

    Mise en situation d'Uxellodunum sur la carte des Gaules
    Buste de Lucterios, chef des Cadurques
    Buste de Luctérios

    Luctérios, l’intrépide chef gaulois cadurque

    A l’époque gauloise, le Quercy est le territoire de la tribu des Cadurques.

    En -58, l’ambitieux proconsul romain Jules César gouverne la Province romaine (que l’on appelle aussi la Gaule transalpine ou la Narbonnaise), qui est déjà occupée et sous domination de Rome.

    Pour satisfaire ses ambitions politiques, Jules César décide de se lancer dans la conquête de la totalité de la Gaule.

    En trois ans de campagnes militaires, il conquiert la majeure partie des territoires gaulois.

    En -52, Vercingétorix, le chef de la tribu des Arvernes, fédère d’autres tribus gauloises, pour mener la rébellion face à la conquête romaine. Dans cette coalition se trouve la tribu des Cadurques, sous l’égide de leur chef Luctérios.

    Après une victoire à la bataille de Gergovie, les troupes gauloises doivent se retrancher dans l’oppidum d’Alésia.

    Cette fois les troupes gauloises perdent la bataille d’Alésia et Vercingétorix doit capituler face à César… Fin de l’histoire ?

    Uxellodunum, une dernière poche de résistance

    Non, car malgré cette reddition, Luctérios reste déterminé à en découdre avec les Romains.

    Il s’allie avec Drappès, le chef de la tribu gauloise des Sénons. Luctérios et Drappès décident d’aller porter le fer contre les troupes romaines dans la Narbonnaise.

    Ils se heurtent aux troupes romaines, commandées par Caius Caninius, un lieutenant de Jules César.

    Les deux chefs gaulois doivent se retrancher en pays cadurque ; ils se réfugient dans une puissante forteresse, l’oppidum d’Uxellodunum.

    Devant la configuration pratiquement imprenable du site, les troupes romaines renoncent à un assaut direct qui serait meurtrier et commencent le siège de la place-forte.

    Les deux chefs gaulois quittent régulièrement l’oppidum pour procéder au ravitaillement de leurs troupes, et finissent par se faire capturer. Mais les soldats gaulois, qui ont de nombreuses réserves de nourriture, décident de continuer à tenir bon.

    Jules César ne peut tolérer cette résistance. Il veut une victoire rapide, mais surtout symbolique : on ne résiste pas à l’Empire romain !

    Il vient donc en renfort avec des troupes supplémentaires pour en terminer rapidement : il dispose de 30 000 légionnaires face aux 2 000 guerriers gaulois dans la citadelle.

    La guerre de l’eau

    Les Romains empêchent les Gaulois d’accéder à la rivière Dordogne proche pour le ravitaillement en eau de la cité.

    Mais il reste aux Gaulois un puits alimenté par une source au pied des remparts qui leur garantit une indépendance en eau.

    Jules César fait alors construire d’impressionnants aménagements pour se rapprocher petit à petit de l’approvisionnement en eau des assiégés : construction d’une rampe de terre de 18 mètres de haut qui est surmontée d’une tour de 27 mètres de haut.

    Ainsi protégés des guerriers gaulois, les sapeurs romains peuvent alors creuser deux galeries souterraines afin d’accéder à la source d’eau pour la détourner et tarir le puits.

    Les Gaulois réussissent à intercepter un des deux galeries et à la faire s’écrouler, mais ils mettent trop de temps pour atteindre la deuxième, avant que les Romains ne réussissent à dévier la source.  

    Après deux mois de lutte, assoiffés, les irréductibles Gaulois finissent par se rendre.

    Pour servir d’exemple, Jules César fait couper les mains de tous les assiégés en âge de porter les armes et les renvoie chez eux pour que l’on sache le sort réservé à ceux qui osent défier l’ordre romain !

    Le siège d'Uxellodunum
    Cette fois, la Gaule est vraiment soumise. Il n’aura manqué que la potion magique aux valeureux soldats cadurques pour changer le cours de l’histoire…

    La visite du site d’Uxellodunum

    Le site officiellement reconnu pour la bataille d’Uxellodunum se situe au Puy d’Issolud sur la commune de Vayrac ; il est actuellement fermé au public.

    Pendant l’été, des visites guidées sont organisées par l’association « Les Amis d’Uxellodunum, Puy d’Issolud ».

    La visite s’effectue sous forme de cheminement dans différentes stations où sont abordés les évènements majeurs de la bataille d’Uxellodunum : des passionnés vous font vivre l’histoire de la bataille au scénario digne d’un grand film d’action.

    Pendant la visite, les galeries creusées par les Romains sont accessibles aux visiteurs.

    Inscription obligatoire sur le site de l’association.

    Pour être complet ajoutons que, s’il est certain que Uxellodunum est bien situé dans le pays des Cadurques, la localisation de la bataille est encore sujet à controverse ; l’association « Archéologie-Patrimoine-Uxellodunum-Capdenac » défend que le site de Capdenac-le-Haut correspond mieux au récit qui est fait dans le dernier livre des « Commentaires sur la guerre des Gaules » de Jules César.

    Visite guidée du site d'Uxellodunum
    Banquet gaulois

    Le banquet gaulois

    Pendant la période estivale, vous pouvez aussi vous rendre aux Saveurs d’Uxellodonum pour célébrer le passé culinaire de ces valeureux ancêtres cadurques !

    Les mardi et mercredi, participez à des ateliers de cuisine gauloise puis dégustez vos préparations.

    Les jeudi et vendredi, venez savourer le banquet gaulois ; le programme est alléchant :

    • démonstrations artisanales (forgeron, vannier…)
    • apértif autour du conte de la bataille d’Uxellodunum
    • repas et animation (jeux participatifs) accompagnés de musique celtique

    Si vous avez envie de suivre les traces de nos ancêtres les Gaulois, et en particulier de Luctérios, notre « Astérix lotois », nous vous proposons un hébergement dans le Parc naturel régional des Causses du Quercy.

    Vous serez à pied d’œuvre pour y découvrir Uxellodunum, le véritable village des irréductibles Gaulois !

    Vue générale du gîte