Le Quercy, terre d’histoire et de patrimoine, vous invite à un voyage extraordinaire à travers les âges. Au cœur de ses paysages pittoresques et de ses villages de charme se cachent les secrets d’une époque lointaine : la Préhistoire.

    Des grottes ornées aux vestiges mégalithiques, en passant par les musées et les centres d’interprétation, le Quercy offre une multitude de découvertes aux petits et aux grands explorateurs.

    Dans cet article, nous vous invitons à explorer la Préhistoire en Quercy. Laissez-vous transporter par l’atmosphère envoûtante des grottes ornées, admirez les peintures pariétales et découvrez le mode de vie de nos ancêtres.

    les premiers pas de l’histoire

    Alors qu’en Europe l’aventure humaine commence vers 1 000 000 d’années avec la sortie d’Afrique de Homo erectus , il y a 450 000 ans un de ses descendants, Homo sapiens neanderthalensis, l’« Homme de Neandertal », a découvert et s’est installé dans les anciennes régions de notre Sud-Ouest : le Périgord, le Quercy, les Charentes et  le Poitou.

    Il y a 35 000 ans, Homo sapiens sapiens, l’« Homme de Cro-Magnon », est arrivé à son tour et a fini par supplanter le premier occupant.

    L’ensemble de ce vaste territoire a bénéficié de conditions de conservation très favorables : la science de la préhistoire y a quasiment vu le jour et en a fait le théâtre privilégié de ses recherches.

    Il présente aujourd’hui un patrimoine exceptionnel, sûrement le plus important au monde en matière d’art préhistorique !

    Si le Périgord bénéficie d’une renommée mondiale en la matière (avec la célébrissime Grotte de Lascaux), il faut bien dire que le Quercy n’est pas en reste, loin de là, et c’est ce dont nous allons vous parler dans cet article.

    Les causses du Lot (Gramat, Saint-Chels et Limogne) ont permis aux hommes préhistoriques d’extraire et de transporter les grandes dalles nécessaires à la construction des mégalithes.

    Étymologiquement « grosse pierre », un mégalithe est un monument préhistorique formé d’un ou de plusieurs blocs de pierre, comme un menhir ou un dolmen.

    Pour les monuments mégalithiques lotois, la roche calcaire est donc logiquement la pierre la plus couramment utilisée.

    Les dolmens sont extrêmement nombreux et présentent une très grande homogénéité architecturale (voir ci-après). Il y a parce contre très peu de menhirs dans le Lot.

    Le département du Lot est, après la Dordogne, le département le plus important pour ses richesses en art préhistorique, avec ses 28 grottes ornées et une quarantaine de sites d’art mobilier.

    Le Lot est aussi le troisième département de France pour le nombre de mégalithes : officiellement 604 dolmens et une 23 menhirs se répartissent sur ses causses. Et c’est probablement le premier département en terme de densité de mégalithes !

    En témoigne la carte ci-contre des mégalithes des deux itinéraires de découverte de la préhistoire dans le Lot que nous vous proposons dans la suite de cet article.

    Qu’est-ce qu’un dolmen ?

    Un dolmen est ce qu’il reste d’un monument funéraire, une tombe collective construite à la fin de la préhistoire.

    Dans le Lot, les dolmens ont une structure simple, avec un plan élémentaire de forme rectangulaire. On les appelle donc dolmen « simple » ou « caussenard ».

    Deux grosses pierres, plantées à la verticale dans le sol (les « orthostates ») font office de piliers et sont couvertes d’une dalle (la « table ») qui forme la toiture. Le fond du dolmen est fermée par la dalle de chevet ; c’est là que se trouve la chambre funéraire.

    A l’origine le dolmen était enfoui sous un tumulus de terre ou de pierre. Celui-ci a disparu au fil du temps, à cause de l’érosion et de l’action des hommes, pour les besoins de l’agriculture par exemple.

    Aujourd’hui c’est donc en quelque sorte le squelette de ce monument funéraire qui subsiste.

    Schéma type d'un dolmen caussenard

    du causse à la vallée de la dordogne

    Le Causse de Gramat

    Gramat

    A tout seigneur tout honneur, nous commençons donc notre périple par Gramat, qui est fréquenté depuis la préhistoire.

    Citons l’Abri du Cuzoul, qui n’est pas ouvert à la visite, mais qui est un site préhistorique important.

    Les fouilles qui y ont été menées permettent de mieux connaître la vie quotidienne des derniers chasseurs-cueilleurs dans le Sud-Ouest de la France, avant la sédentarisation des populations au Néolithique (âge de la pierre polie).

    En particulier y fut exhumé un squelette humain complet, qui fut surnommé « l’homme de Gramat », homme préhistorique du type caractéristique de l’époque mésolithique (environ 8 000 ans).

    Ce squelette est aujourd’hui exposé au Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye.

    Vous pourrez aussi découvrir au Parc animalier des animaux sauvages dont certains peuplaient déjà la région aux temps préhistoriques : le cheval de Prjevalski, le loup, l’ours, le lynx, le bison…

    On trouve autour de Gramat de nombreux mégalithes, comme le dolmen double de Pech de Grammont.

    Un peu plus loin, à Issendolus on peut découvrir plusieurs dolmens dont celui de La Pierre Levée, et à Théminettes le dolmen de Salers.

    Le cheval- de Prjevalski au Parc animalier de Gramat
    Le cheval de Prjevalski
    Dolmen de la Pierre Martine à Livernon
    Le dolmen de la Pierre Martine

    Livernon

    Continuons un peu à l’est vers Figeac. Là, à Livernon, nous sommes dans le pays des dolmens !

    Le dolmen de la Pierre Martine, long de 7 m et pesant plus de 20 tonnes, est le plus important du Quercy. Dans la chambre qui servait de tombe, ont été trouvés des squelettes, des haches en silex, des fragments de poteries, des ornements en os ou en pierre…

    Tout à côté, on pourra découvrir une carrière d’une quinzaine de dolmens, ainsi que le menhir de Bélinac haut de près de 3,5 m, légèrement penché en direction du sud.

    De nombreux autres mégalithes sont visibles à Assier, Boussac, Brengues, Corn, Durban, Espédaillac, Flaujac-Gare, Grèzes ou encore Reyrevignes.

    Rocamadour

    Notre voyage se poursuit à Rocamadour avec la Grotte des Merveilles, qui recèle des peintures pariétales datées de 20 000 ans.

    On trouve aussi autour de Rocamadour une quinzaine de mégalithes comme le dolmen de Magès.

    Padirac

    Passons au gigantesque Gouffre  de Padirac que les eaux ont façonné dans le plateau calcaire.

    Il est visité pour ses merveilles géologiques : sa rivière souterraine, ses salles monumentales, ses gours et ses concrétions féériques. Mais c’est aussi un lieu qui est intimement lié à la Préhistoire : un gisement osseux de 200 000 ans et des outils y ont été découverts, attestant une présence humaine.

    D’ailleurs toute la région foisonne de mégalithes !

    Padirac, Alvignac, Miers, Carennac et Montvalent sont autant de communes où l’on compte les dolmens par dizaines !

    Nous vous proposons deux circuits de randonnée pour profiter de ces témoignages préhistoriques :

    Randonnée "Circuit des dolmens"
    Circuit des dolmens à Miers
    Le site de fouilles de l'Archéosite des Fieux
    Le site de fouilles des Fieux

    Les Fieux

    Continuons sur le Causse où l’homme préhistorique s’est établi durablement.

    En effet ce causse, proche de la vallée de la Dordogne, était parcouru par les flux de migrations animales, que suivaient les groupes de chasseurs-cueilleurs préhistoriques. Ils trouvaient là les ressources du plateau, lieu d’estive des grands herbivores (mammouths, cerfs, rennes, chevaux, bisons).

    Ainsi l’Archéosite des Fieux à Miers compile les traces d’une occupation humaine sur 80 000 ans, depuis l’homme de Neandertal jusqu’à l’homme de Cro-Magnon.

    Une grotte ornée, non accessible aux visiteurs, renferme de nombreuses figurations peintes et gravées.

    Le gourdonnais

    Rendons-nous maintenant dans le gourdonnais où se trouvent plusieurs sites préhistoriques.

    D’abord à Payrignac les magnifiques Grottes de Cougnac. On peut y voir plus de 600 motifs ; une grande fresque peinte représente des divers animaux (mégacéros, bouquetin, mammouth…) ainsi que différentes figurations humaines schématiques.

    Sur la commune voisine de  Fajoles, le musée de Maison du Piage expose les résultats de recherche du site archéologique éponyme.

    Les visiteurs apprécient de pouvoir manipuler des silex et autres objets issus des fouilles.

    Toute cette région recèle aussi plusieurs mégalithes.

    Frise de Cougnac
    La frise de Cougnac
    Musée de l'homme de Néandertal
    Musée de l'Homme de Neandertal

    La vallée de la Dordogne

    Nous citons les Grottes de Lacave, car des outils et des armes préhistoriques, en os et en corne, ainsi que des silex ont été découverts lors des travaux d’aménagements des grottes. Cependant aujourd’hui sa visite est purement centrée sur son intérêt géologique.

    Sur la même commune de Lacave, petits et grands prendront plaisir à visiter Prehisto-Dino Parc. Ce parc à thème retrace l’évolution des espèces du big-bang jusqu’au Néolithique, avec son village reconstitué.

    En remontant la vallée, on découvre à Vayrac le site archéologique d’Uxellodunum ; cet oppidum qui résista à Jules César lors de la guerre des Gaules était déjà occupé à la préhistoire. Les collections de ce site sont exposés au Palais de la Raymondie dans le joli village médiéval de Martel.

    Terminons notre périple en bordure du Lot, dans le sud de la Corrèze voisine à la Chapelle-aux-Saints. Le Musée de l’Homme de Neandertal fait le point sur la période néandertalienne autour de la reconstitution de la fosse et du squelette de l’homme de Néandertal, découverts en 1908.

    entre célé et lot

    La vallée du Célé

    La vallée du Célé concentre la plupart des grottes ornée du Quercy.

    Nous pouvons citer la grotte de Saint-Eulalie à Espagnac-Sainte-Eulalie et la grotte de Bellevue à Marchilhac-sur-Célé, mais malheureusement elles ne sont pas visitables.

    Sur ces deux communes, vous pourrez  en revanche croiser de nombreux mégalithes, ainsi que sur les communes voisines de Saint-Chels et à Gréalou.

    Un parcours de randonnée vous permet de découvrir les dolmens de Saint-Chels (difficulté moyenne).

    Dolmen du Ganil à Gréalou
    Dolmen du Ganil à Gréalou
    Grotte de Foissac

    La Grotte de Foissac

    Sur les limites orientales des causses du Quercy, en bordure du département du Lot, la Grotte de Foissac est la seule grotte ornée de l’Aveyron.

    Elle a un double intérêt car elle propose des concrétions uniques (bulles de calcite) et des vestiges préhistoriques et préservés dans le contexte de leur découverte.

    En effet l’effondrement de son entrée il y a 5 000 ans a figé et conservé la vie des hommes du Néolithique.

    C’est la seule grotte de France où l’on peut observer de vrais squelettes humains.

    Tout près, le circuit des dolmens, permet de découvrir à l’ombre de grands arbres une dizaine de mégalithes.

    La grotte du Pech Merle

    Cabrerets est sûrement la capitale lotoise de la préhistoire !

    Il s’y trouve une douzaine de sanctuaires ornés mais la Grotte du Pech Merle est la seule qui soit ouverte au public.

    Elle fut découverte et étudiée par l’abbé Amédée Lemozi en 1922.

    Avant de visiter cette grotte, il faut parcourir le musée Amédée Lemozi qui présente la vie des hommes préhistoriques en Quercy, depuis la préhistoire la plus ancienne jusqu’à l’âge du bronze.

    Concernant la grotte elle-même, dans le vaste réseau de cavernes long de 1 km, les artistes du Paléolithique (âge de la pierre taillée) ont utilisé le merveilleux décor naturel de ce monde souterrain pour réaliser une véritable cathédrale préhistorique !

    Le grotte recèle près de 700 motifs graphiques, dont 70 peintures et gravures d’animaux et 28 figurations humaines.

    À noter qu’ à la différence du fac-similé de Lascaux, c’est la grotte originale que l’on visite et les peintures authentiques que l’on peut admirer avec émotion !

    La vallée du Lot

    La zone de peuplement de Cabrerets s’étend au delà du confluent du Lot et du Célé.

    Dans un rayon de 10 km, une douzaine de grottes ornées ont été découvertes, mais ne sont pas accessibles au public.

    A Cahors, le musée Henri- Martin présente une important collection d’archéologie préhistorique lotoise de 1 200 objets découverts en Quercy (cette collection n’est pas présentée de façon permanente).

    Pour en apprendre plus

    Nous vous avons présenté dans cet article quelques informations sur cet exceptionnel patrimoine préhistorique qui classe le Quercy parmi les régions les plus anciennes de l’histoire de l’humanité.

    Si vous souhaitez approfondir votre connaissance de cette période de l’humanité, vous pouvez télécharger la passionnante brochure du Parc des Causses du Quercy Découvrir… Les mégalithes des Causses du Quercy.

    Livret du PNR Causses du Quercy sur les mégalithes
    Vue générale du gîte

    Vous avez envie de découvrir par vous-même cet émouvant patrimoine des plus anciennes construction humaines d’Europe ?

    Dans le Parc naturel régional des Causses du Quercy, nous vous proposons pour votre hébergement notre maison de vacances.

    Vous serez à pied d’œuvre pour emprunter nos chemins de randonnée et visiter nos musées…