Le département du Lot est réputé pour ses terres fertiles de vignes, en particulier pour le célèbre vignoble de Cahors, plus connu sous le nom de son cépage, le malbec.

    Dans cet article nous voulons plutôt vous parler des vins beaucoup plus confidentiels du nord du Lot, que vous aurez l’occasion de goûter pendant votre séjour au  du Pech de Vigne.

    Même s’ils font figure de Petit Poucet par rapport à l’appellation Cahors, ils n’en constituent pas moins une belle vitrine pour les vins de pays du Lot.

    Histoire du vignoble lotois

    La viticulture dans le Lot, une longue histoire

    La culture de la vigne dans le Quercy apparaît dès la conquête romaine.

    Mais elle se développe surtout à partir du 10ème siècle, sous l’impulsion des nombreux monastères et abbayes de la région, en particulier pour la tenue des offices.

    Dans la seconde moitié du 18ème siècle, les améliorations de la navigation sur la rivière Lot permettent aux gabariers l’exportation des vins produits jusqu’à Bordeaux. Cela amplifie encore le développement du vignoble lotois.

    Avec 40 000 hectares de vignes au milieu du 19ème siècle, la région du Quercy est alors un des plus importants vignobles de France !

    Dans le nord du Lot, les vignes sont présentes même dans le Limargue, où la structure des sols est pourtant moins favorable à la viticulture.

    Cela concerne aussi notre petite commune de Bio, ce qui explique pourquoi notre gîte s’appelle le Pech de Vigne !

    Transport du vin sur les gabares
    Le transport du vin sur les gabares
    Carte de la progression du phylloxéra en France
    Carte de la progression du phylloxéra en France

    La crise phylloxérique

    Dès 1877 la catastrophe du phylloxéra s’abat sur le Quercy.

    Le puceron parasite «Phylloxera vastatrix» arrive d’Amérique avec des plants qui sont censés être plus résistants à l’oïdium. Il s’attaque aux racines de la vigne et la fait dépérir.

    Le phylloxéra connaît un développement explosif sur les vignes françaises qu’il décime en une vingtaine d’ années.

    Dans le Lot, c’est la pire crise agricole connue, qui provoque un choc économique et social destructeur. Les viticulteurs ruinés abandonnent leur terre et leur village ; l’exode devient massif et les campagnes se vident, surtout celles des causses.

    Sur la période de 1876 à 1931 (qui comprend donc la Première Guerre mondiale), il est estimé que la population des Causses diminue de 60%.

    Pour la petite histoire, Il y a en particulier une émigration lotoise vers l’Amérique du Sud, comme en Argentine qui a alors une politique active pour attirer les migrants. Ce flux de migrants lotois participe au développement de la viticulture argentine, qui est désormais mondialement connue pour ses vins de malbec.

    La renaissance du vignoble

    Différentes méthodes de lutte contre le phylloxéra sont testées, mais sans grand succès : lutte chimique (injection de sulfure de carbone au niveau des racines) ou méthodes culturales (submersion du vignoble).

    La solution viendra des travaux de Jules Emile Planchon, botaniste à l’Université de Montpellier.

    C’est lui qui a déjà participé à identifier le puceron ravageur. Il expérimente des techniques de greffage : la vigne française est greffée sur des pieds américains, en sélectionnant pour cela des espèces aux racines insensibles à l’insecte.

    C’est la solution qui permettra de reconstruire une grande partie des vignobles français, même si certains resteront définitivement abandonnés comme en Île-de-France par exemple.

    Aujourd’hui le cépage malbec fait à nouveau les beaux jours des vins de Cahors, qui ont acquis une réputation mondiale.

    Dans le nord du Lot par contre, la culture de la vigne ne sera pas relancée. Il faudra attendre beaucoup plus longtemps pour voir renaître de tout petits vignobles.

    C’est ce dont nous vous parlons dans la suite de cet article.

    1coteaux de glanes

    Ce vignoble a probablement été établi dans la région de Glanes par les moines de l’Abbaye de Beaulieu-sur-Dordogne, fondée en 855.

    Comme partout ailleurs le phylloxéra décime le vignoble.

    Il faut attendre les années 70 pour qu’un un groupement de 8 vignerons s’organise pour relancer une production de qualité, sur les sols argilo-calcaires peu profonds et très caillouteux des causses.

    Les vins IGP Coteaux de Glanes sont produits dans seulement 7 communes du Lot, en limite de la Corrèze, sur une superficie de 45 hectares, sur les côteaux les mieux exposés.

    La production consiste en vins rouges, rosés et plus récemment blancs.

    Vignes des coteaux de Glanes
    Les vins rouges sont rubis et dans leur jeunesse, ont des arômes de fruits rouges, évoluant ensuite sur les épices. Certaines cuvées présentent une bonne aptitude à l’élevage. Les vins rosés sont équilibrés, avec des notes de fruits exotiques ou de fruits jaunes comme pêche et abricot. Les vins blancs, sont vifs, très aromatiques, sur les fruits exotiques et fruits à chair blanche.
    vinigp.fr

    Les vins sont commercialisés dans le village de Glanes, directement dans les points de vente des vignerons, et aussi par de petits distributeurs locaux (épicerie, cavistes, superettes).

    Chaque année a lieu à Glanes un marché festif gourmand pour découvrir ce petit vignoble aux grands vins.

    2cotes du lot rocamadour

    Avant la crise du phylloxéra,il y avait plus de 200 hectares de vigne sur Rocamadour.

    Au début des années 2000, La coopérative des Vignerons de Rocamadour est créée pour renouer avec la tradition viticole autrefois si présente.

    Aujourd’hui la surface totale est de 8 hectares, situés sur les coteaux argilo-calcaires des hameaux de Rocamadour (Marcayou-haut, La Borie d’Imbert et Lagardelle).

    La production consiste en vins rouges, rosés et blancs.

    Les vins sont commercialisés directement chez les vignerons : la Ferme des Campagnes, la Borie-d’Imbert et la Ferme de Raillette.

    Les vins rouges ont en majorité une couleur pourpre violette plus ou moins soutenue, des arômes de fruits rouges et des notes fermentaires très appréciés dans leur jeunesse. Les vins rosés ont une robe soutenue et des notes fruitées. Les vins blancs ont une complexité aromatique allant des fleurs blanches aux notes fruitées de poire, pêche et pour les plus évolués de coing.
    vinigp.fr

    3le fou de roca

    Voici une production locale que nous avons découverte en arrivant dans le Lot : le pétillant de raisin.

    Fabriqué à Rocamadour par La Cave d’Aveline, ce vin pétillant à l’effervescence naturelle est le fruit de la fermentation partielle du moût de Mauzac.

    Peu alcoolisée (moins de 3° d’alcool) et peu sucrée, c’est une boisson très rafraîchissante appréciée l’été.

    À servir très frais, elle s’apprécie tant à l’apéritif qu’au dessert.

    Vous pourrez la trouver directement dans les boutiques du producteur La Cave d’Adeline (lieu-dit les Alix à Rocamadour et dans le centre du village d’Autoire), ou encore à Gramat à la boutique Ô Comptoir des Saveurs

    Le pétillant de raisin de la Cave d'Aveline

    4la vinadie

    Vignoble La Vinadie

    Depuis quelques années, il y a aussi un programme de renaissance de la vigne à La Vinadie, sur le territoire du Grand Figeac.

    Dans le cadre d’un projet coopératif et participatif, environ 5 hectares de vignes ont été plantés.

    L’ensemble du vignoble est conduit en 100% biologique.

    La production consiste en vins rouges et rosés.

    Les vins sont commercialisés directement au chai, sur le marché de Figeac les samedis matin, sur les marchés nocturnes de Figeac et chez quelques commerçants partenaires.

    Le gîte Le Pech de Vigne est le lieu idéal pour découvrir les produits du terroir et la gastronomie lotoise !

    Pour profiter d’un séjour gourmand dans notre région nous vous proposons notre agréable maison de vacances en pleine nature, pour une pause dans une campagne authentique et une parenthèse de sérénité et de ressourcement.

    Vue générale du gîte